Sélectionner une page

Rachat des « Actions et matières premières » de Commerzbank par la Société Générale

Le mardi 03 juillet 2018, la Société Générale a conclu un accord avec l’allemande Commerzbank pour l’acquisition de ses principaux marchés d’actions et de matières premières, en anglais « Equity Markets and Commodities (EMC) ». Commerzbank est le deuxième groupe bancaire allemand spécialiste de la conception, la distribution et la tenue de marchés de produits structurés et produits de flux. Le montant de la transaction n’a toutefois pas été indiqué.

Des conditions pour finaliser l’accord

L’opération concerne uniquement les activités « solutions d’investissement, produits de flux et gestion d’actifs de Commerzbank » des villes de Francfort, Londres, Hong Kong, Paris, Luxembourg et Zurich.

Elle inclut le transfert des books de trading, de la franchise clients ainsi qu’une partie de l’infrastructure IT d’EMC. Cependant, plusieurs éléments doivent être revus avant la finalisation de l’accord. Il s’agit notamment des autorités fiscales et leurs approbation par d’autres autorités compétentes, de certaines procédures vis-à-vis des partenaires sociaux, ainsi que l’achèvement de la documentation juridique. Selon la Société Générale, toutes ces conditions devraient être bouclées dans la deuxième moitié de l’année 2018.

L’impact de cette opération est à l’avantage des deux protagonistes qui ont vu le cours de leurs actions augmenter de 0,6% et de 0,7% le mardi 3 juillet dernier.

Pour la banque Française, ce partenariat va étendre et renforcer ses activités. En effet, Commerzbank, en plus de sa plate-forme à la pointe de la technologie, bénéficie de franchises de premier plan sur des segments aussi diversifiés que complémentaires. Selon les propos de son vice-président, Severin Cabannes, « Cette acquisition transformerait leurs activités en Allemagne, car elle permettrait à la Société Générale d’atteindre une nouvelle dimension dans la première économie de la zone euro ».

Pour la deuxième banque privée allemande, l’opération aura pour conséquence réduire ses coûts fixes estimés à près de 200 millions d’euros d’ici à la fin 2020. En effet, Coerzbank veut recentrer ses activités autour de deux piliers : la banque de détail et des petites entreprises d’un côté et les grandes entreprises de l’autre.

Elle compte aussi renforcer la numérisation de ses activités. Comme expliqué par Martin Zielke, le directeur général de la banque allemande : « Nous simplifions nos activités, nous contribuons à nos objectifs de réduction des coûts et nous libérons des capitaux au profit de notre cœur de métier pour nos clients ».

On note que Commerzbank, détenue à 15,6% par l’Etat allemand, emploie plus de 49.000 salariés. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 9,2 milliards d’euros en 2017, dont 381 millions d’euros émanant de ses activités EMC.