Sélectionner une page

Les polémiques de la loi ELAN

Le projet de loi Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN), discuté à l’Assemblée nationale du 30 mai au 8 juin 2018, est loin de faire l’unanimité. Il a déjà suscité 3 160 amendements.

Dans le souci de simplifier la construction, le projet de loi prévoit désormais que seulement 10 % des logements neufs ou des commerces soient accessibles aux handicapés contre 100% auparavant. Les 90% de logement devant être adaptables à la perte d’autonomie et au vieillissement. Cela a suscité des tensions chez bon nombre d’associations représentatives de personnes handicapés. Elles n’ont pas manqué de traiter le qualifier de « discriminatoire ».

Les architectes aussi s’inquiètent du rôle qu’ils auront à jouer face la suppression des concours d’architectes obligatoires. Ils étaient autrefois garants de la qualité technique et esthétique des bâtiments construits pour les bailleurs sociaux.

D’autres points à polémique portent sur le « comblement des dents creuses » contesté par les associations de défense de l’environnement et le refus de revenir sur la norme prévoyant l’ascenseur dans les bâtiments R+4 en faveur des handicapés.